Review of Amy Schissel's HYPER ATLAS in Montreal's LE DEVOIR: Nicolas Mavrikakis

Le pouvoir de son réseau:

Toujours à la galerie Patrick Mikhail, dans les deux premières salles, l’artiste Amy Schissel a installé des dessins qui font penser aux réseaux que réalisait le dessinateur Mark Lombardi (1951-2000) à propos de collusions souterraines entre des instances du pouvoir, des compagnies et des organisations criminelles, liant par exemple le Vatican à la mafia, la famille Bush et la CIA à Ben Laden…

Même si cela peut sembler presque impossible, Schissel élargit le débat. Elle donne à voir un monde dominé par un réseau, une constellation qui n’a rien de lumineux. Comme si une menace liée au monde de l’informatique planait sur le monde. Dans ses Post Digital Landscapes et dans ses Gateways (série faisant référence aux passerelles entre réseaux informatiques), les références se dessinent. Cela prend des proportions gigantesques avec Hyper Atlas, sorte d’immense carte du monde de 90 pieds de long. READ MORE HERE!


Featured Posts
Recent Posts
Archive
Search By Tags
No tags yet.
Follow Us
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square
  • Amy Schissel Instagram
  • Twitter Classic
  • Facebook Classic